linha_verde2

WORK IN PROGRESS

A Linha Verde, titre provisoire

Lisbonne, Portugal, 2016.

Une ligne. Comme pour parler d'une limite, d'une frontière. Que peut signifier la notion de périphérie dans une ville aux dimensions de Lisbonne. Je partirai du centre et y reviendrai, je décrirai des cercles, à m'en perdre. Il y a ici une densité qui me séduit, des dénivelés qui m'enivrent.
Il y a aussi des espaces laissés à la créativité et aux nécessités des lisboètes. Ces friches sont réappropriées, se transforment en jardin urbain, permettent la survie et laissent voir d'autres usages. On s'arrange avec pas grand chose, on récupère, on bricole.
D'autres espaces se créent, d'autres limites peuvent être interrogées à la lumière de contrastes qui attirent mon objectif, ma curiosité. Les territoires se chevauchent, et se trouvent questionnés par mes compositions qui continuent d'interroger la construction contemporaine du paysage.